Impact du cuivre sur la qualité biologique du sol viticole : des constats expérimentaux rassurants

 

Utilisé depuis la fin du XIXeme siècle, le cuivre est un fongicide naturel et allié des viticulteurs biologiques dans la lutte contre le mildiou. Employé de manière préventive, il est lessivé par les pluies et se retrouve donc facilement dans les sols. Peu mobile, il est généralement fixé par la matière organique dans les dix premiers centimètres du sol. Cependant, le travail du sol entraîne son homogénéisation jusqu’à 25cm de profondeur. Bien qu’à faibles doses, le
cuivre soit un oligo-élément essentiel à certains processus biologiques, son accumulation dans les sols viticoles amène néanmoins à se questionner sur les possibles effets néfastes du cuivre sur le sol, les ressources en eau et la biodiversité. Plus d’informations : télécharger l’article complet

La flore spontanée du vignoble audois

Herbier réalisé par le Bio Civam 11

 

Plusieurs vignerons du GIEE Vignes en Association travaillent en couvert spontané, c’est-à-dire en enherbement naturel. Ils ont fait entendre leur souhait d’approfondir leurs connaissances à ce sujet, à savoir : apprendre à reconnaitre cette flore spontanée, savoir ce qu’elle peut apporter au sol, et ce qu’elle peut indiquer sur la santé de celui-ci.

 

Ainsi, comme première étape, nous avons entrepris de réaliser un travail d’inventaire sur le département pour répertorier la flore qui pousse dans les couverts spontanés des vignerons du GIEE.

 

Nous avons donc sélectionné 7 vignerons chez qui les parcelles observées sont en enherbement naturel depuis assez longtemps et bien répartis sur le département de manière à couvrir le maximum de terroirs différents.

Ensuite, un échantillonnage de cette flore a été réalisé par Elisa Schwertz, étudiante à l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan, et stagiaire au Bio Civam, afin de constituer un herbier.

Cliquez sur le lien suivant pour découvrir les lieux où les prélèvements ont été effectués : https://arcg.is/140iSK

 

Cet herbier se constitue de 130 espèces différentes, chacune accompagnée d’une fiche descriptive qui vous permettra de mieux les identifier, d’indications sur le biotope de la plante (où la retrouve-t-on ?) ainsi que des caractères bio-indicateurs de la plante. Les caractères bio-indicateurs cités dans cet herbier ont été largement basés sur les livres de Gérard Ducerf. Attention tout de même à ne pas tirer de conclusions trop hâtives sur l’état de santé de vos sols, il ne s’agit pas d’informations démontrées scientifiquement, seulement issues d’expérience de terrain que l’on ne peut pas généraliser.

L’herbier est disponible en version papier au Bio Civam, mais également en version numérique, accessible en cliquant sur le lien suivant : Herbier numérique du Biocivam11 (2021)

 

Malheureusement, tous les terroirs n’ont pas pu être représenté dans ce document. Cet herbier est donc voué à être complété et ajusté au fil des années. N’hésitez pas à vous manifester auprès de nous si vous possédez des parcelles en couverts spontanés.

 

Bonne lecture !